Le journal de bord du Stampe n°309 F-AZPH


Révision haut moteur

le 24 novembre 2013




Lors de la dernière visite annuelle, les compressions montraient quelques signes de faiblesses. Après la saison 2013, nous avons donc entrepris une révision du haut moteur afin de retrouver de bons taux de fuite.

 

L'opération commence par un démontage des périphériques moteur : hélice, capots, déflecteurs de refroidissement, tringleries de commande, carburateur et collecteur d'admission, échappements.

 

Les culasses sont ensuite déposées non sans avoir préalablement retiré les tiges de culbuteurs et leurs tubes de protection.

 

Les culasses avaient besoin d'un décalaminage en règle, et d'un rodage des soupapes soigné. Un écrou de culasse, criqué, a été remplacé ainsi que les quatre joints de culasse.

 

Cette opération a été renouvelée pour chaque culasse (Le 4PO-5 a 4 cylindres). Les pistons ont également été nettoyés de toute trace de calamine.

 

Les déflecteurs en aluminium ont été soigneusement lustrés avant remontage final du moteur, qui a ensuite été testé au point fixe. Au bilan, les compressions ont retrouvé leur jeunesse, le démarrage en est facilité et le moteur ronronne comme à ses débuts !

Video : Point fixe



Restauration du manomètre d'essence

le 4 novembre 2012



Sur le Stampe, le manomètre d'essence et le thermomètre d'huile sont situés sur le fuselage, en avant et de part et d'autre du pare-brise du poste avant.

 

Le manomètre d'essence de notre Stampe accusait quelques faiblesses, et indiquait une pression inférieure à la pression réelle. Par ailleurs, les multiples couches de peinture reçues au fil des ans lui conféraient une allure peu engageante.

 

Après avoir remplacé le manomètre défectueux par un instrument en bon état, la restauration de cet appareil pouvait être entreprise.

 

Comme toujours, un démontage complet, suivi d'un nettoyage et d'un décapage des pièces peintes constituent la première étape de cette opération.

 

La peinture noire redonne un bel aspect au manomètre qui a par ailleurs été réétalonné. Après réassemblage des éléments constitutifs, notre instrument est prêt pour une nouvelle vie !



Visite annuelle

le 16 octobre 2012



Le programme d'entretien du Stampe prévoit trois rendez-vous : une visite chaque 25h, une visite 100h ou un an, et une visite 400h ou 4 ans.

 

C'est en octobre qu'arrive l'échéance de la visite annuelle, qui sera l'occasion de vérifier l'ensemble des systèmes, des commandes, du moteur, des atterrisseurs, etc.

 

Nous commençons par mettre l'appareil sur vérins afin de déposer les roues pour inspection, nettoyage et graissage, et vérifier les amortisseurs.

Le moteur est soigneusement inspecté, nettoyé, les taux de fuite sont mesurés, la vidange est faite avec nettoyage du filtre à huile. Ce dernier est constitué d'un empilage de tamis et de rondelles à ondulation alternées, intérieures et extérieures. C'est en tout une soixantaine d'éléments empilés qu'il faut nettoyer soigneusement. (Tout comme pour le Broussard, cette opération peut se faire sans outillage spécifique, avec un peu d'essence pour le nettoyage).

Le jeu aux culbuteurs est contrôlé et les coupelles cache culbuteurs sont remontées après avoir été garnies d'huile neuve.

De nombreuses autres opérations sont réalisées sur la cellule.

 

A l'issue de cette visite, l'OSAC renouvellera le CNRAC pour une année.



De nouvelles couleurs

le 10 septembre 2012



Uniformément gris, notre Stampe n°309 qui n'a pourtant jamais porté l'uniforme pendant sa longue carrière, nous paraissait tristounet. Dans l'attente d'une future restauration, nous avons décidé de lui donner quelques couleurs.

 

Son gouvernail de direction est donc devenu tricolore, et le logo de la SNCAN a été apposé à son sommet. Puis des cocardes tricolores ont été peintes sur son fuselage.



Travaux VHF et intercom

le 30 juillet 2012



Lors de notre voyage vers la Bourgogne, nous avons éprouvé de sérieuses difficultés de communication, tant avec l'extérieur, qu'entre pilote et copilote. Après examen des câblages et du plan de masse, décision fut prise de remplacer l'ensemble radio/intercom par du matériel plus performant, de revoir le plan de masse, et de repositionner les commandes de démarrage, d'étouffoir et de starter, ainsi que la commande du robinet coupe-feu.

 

Après dépose de l'ensemble, une nouvelle platine a été réalisée, ajustée et installée. Cette platine regroupe les jacks, l'intercom, la VHF, les commandes de démarrage, d'étouffoir, de starter et plus bas, la tirette du robinet coupe-feu.

 

Les jacks du poste avant ont été repositionnés sur le tableau de bord, leur emplacement d'origine, au dos du passager, rendait le branchement du casque problématique.



Installation d'un relais de pression d'huile

le 27 juin 2012


L'indication de pression d'huile, vitale sur tout avion, est donnée par l'intermédiaire d'une prise de pression sur le carter moteur. En principe, un relais de pression est installé, qui permet d'accélérer la transmission de l'indication de pression à l'instrument, sur le tableau de bord. Or sur notre Stampe, point de relais. Au démarrage par temps frais, il fallait deux à trois minutes pour que le manomètre décolle, c'est à dire plus de temps qu'il n'en faut pour endommager le moteur au cas où la pompe à huile ne débiterait pas le précieux fluide !

 

Il était donc indispensable d'intercaler ce fameux relais, ce qui fut fait le 27 juin et par la même occasion, un nettoyage des tuyauteries de transmission et des deux indicateurs de pression (Un pour chaque tableau de bord).



Le Stampe n°309 rejoint la Bourgogne

le 02 juin 2012





Après deux tentatives infructueuses, dûes à la météo (très!) capricieuse des premiers mois de l'année, le vol de convoyage de notre Stampe, entre Castelnau Magnoac (LFDQ) et Joigny (LFGK) via Périgueux et Châteauroux Villers, a enfin pu avoir lieu le 2 juin 2012.

 

Avec Pierre, vétéran de l'ALAT qui connaît bien le Stampe et Gérard, qui ramènera notre DR400, nous décollons de bonne heure pour Castelnau Magnoac, que nous atteindrons après à peine plus de trois heures de vol.

 

A Castelnau, le soleil est radieux mais une perturbation orageuse arrive par le sud. Nous refuellons et décollons avec Pierre sans tarder, tandis que Gérard repart pour un vol direct vers Joigny.

 

Une heure et quarante minutes plus tard, nous sommes à Périgueux pour la première escale de notre long périple. De l'essence et un peu d'huile pour l'avion, un verre d'eau pour les pilotes et nous repartons, cette fois pour Châteauroux Villers que nous atteignons après une nouvelle heure quarante, à peine mouillés par une brève averse du côté de Limoges.

 

Là, l'équipe de Foug'Air nous accueille et nous prenons le temps d'une photo de famille. Un nouveau plein d'Avgas et nous voici repartis, accompagnés par le rutilant Chipmunk F-AZUU de l'association.

 

Enfin, une heure trente après, nous arrivons à Joigny, désormais port d'attache de notre Stampe où nous atterrissons et nous nous extrayons du cockpit, sous les regards attentifs de nos amis de l'aéroclub. Fatigués, mais très heureux de ce vol exceptionnel !

 

Voir l'arrivée à Joigny

       


  stampe.cornette.fr | admin 

















Page générée en -0.419048 secondes